De Douz à Segui Mdhilla (partie 2)

Partis de Douz, après la traversée d’oasis, chott, chaîne de montagne et plaines, nous voici arrivés sur la nationale reliant Gabes à Gafsa, au lieu-dit Bir M’Rabet. Mais où allons-nous ?

(Si vous n’avez pas suivi la première partie du périple, c’est par ici ! Allez y faire un tour, on vous attend…)

Nous prenons la direction de Gafsa. Venez avec nous, le voyage vaut le détour…

carte sud tunisie douz mdhilla

De  DOUZ à  BIR M’RABET à  MDHILLA  à …

Direction El Guettar

Le tronçon de route jusqu’à El Guettar n’a rien de particulier. El Guettar est une oasis située au pied du point culminant (1 165 m) du djebel Orbata. Je n’ai jamais pris le temps de m’y arrêter, mais j’ai appris qu’elle cachait quelques petits trésors. Ce sera pour une prochaine fois…

D’El Guettar part une route vers les montagnes. Là, il y a tellement de paysages extraordinaires que c’est une vingtaine d’articles qu’il me faut ! Ca sera ausi pour une prochaine fois…

Direction El Ksar

Nous continuons sur la route principale en direction de Gafsa.

Sur notre droite, le djebel Orbata, chaîne de montagnes totalement nues, allant de l’ocre au rouge.

Sur notre gauche, des oasis où se superposent palmiers, figuiers, oliviers, pistachiers, orges et blés. Entre deux palmeraies, le chott El Guettar miroite au soleil. Au loin, la plaine et les montagnes.

Nous atteignons El Ksar, faubourg de Gafsa, et prenons la première route à gauche, en direction de Mdhilla…

Direction Mdhilla

Là, pour nous, cela devient l’inconnu ! Il faut dire que, sur les cartes, après Mdhilla, il n’y a plus rien ! Et Mdhilla ne figure pas sur les guides touristiques.

Elle fait partie de cette Tunisie profonde dont on ne parlait pas avant la révolution. Une région qui cache sous ses montagnes un vrai trésor : 600 millions de tonnes de phosphate, propriété de la société publique Compagnie des phosphates de Gafsa. C’est pourtant l’une des plus pauvres régions du pays dont les habitants se révoltaient déjà en 2008.

Le site officiel de la ville m’apprend que c’est une ville de 12 383 habitants (statistiques de 2004).

«Le nom de la ville de « MDHILLA » est apparu en 1909 après la découverte des gisements de phosphates. A cette époque on a trouvé une pièce circulaire en cuivre qu’on a nommée « Shib ». Ce mot puise ses racines dans le nom du compagnon du Prophète (sahâbi) Souhaib Erroumi.
Suite à cette découverte une carte géographique a été tracée, elle s’étendait sur 18/9 au sud et a pris la forme d’une parapluie en pierres (en arabe « Midhalla ») d’où le nom de MDHILLA .
Le site archéologique le plus important de la région se trouve à l’Est de la montagne de Shib. Il s’agit de trois grottes.
»

15 km séparent El Ksar de Mdhilla. Une route plutôt monotone au paysage désolé. Une usine de phosphate sur notre droite.

Nous arrivons au village, accueillis par un panneau « Bienvenue à Mdhilla ». Notre route ne passe pas par le village, mais nous décidons de faire un petit détour et  de nous y arrêter pour prendre un thé dans un café.

On se retrouve la semaine prochaine, pour la fin du trajet ? Suspens, suspens… wink

Nb : Toujours pas de photo…  J’en profite pour vous mettre une carte avec Douz, le premier arrêt à Bir M’Rabet, le second arrêt à Mdhilla. Où sera le troisième et dernier arrêt ? Cherchez bien, c’est facile, c’est au bout du monde…

Poursuivez l’escapade… ->> De Douz à Segui Mdhilla (partie 3)

Laissez un p'tit mot !