Aid El Seghir : Le Ramadan fini, la fête commence…

Après un mois de jeûne et de réveils au milieu de la nuit, les musulmans peuvent reprendre leurs activités à un rythme normal.

Mais d’abord, place à la fête de fin de Ramadan : l’Aïd El Séghir ou « petite fête »…

 

patisseries aid el seghir

 

Pourquoi petite ?

Parce que dans un peu plus d’un mois, c’est la grande fête, l’Aid El Kebir, où l’on sacrifie traditionnellement un mouton.

En attendant, ce premier matin après la fin du Ramadan, tous se lèvent tôt déjà dans l’ambiance de fête. Une fête qui va durer 3 jours !

Les enfants ont reçu leurs cadeaux, les gateaux, le thé et les boissons gazeuses sont prêts pour les invités, les grands sont sur leur 31, les petits sont habillés de neuf… Toute la journée et encore les prochains jours, les Tunisiens rendront visite aux amis et à la famille. On y échangera des bons vœux, parfois des petits cadeaux.

Zakat al fitr

L’Aïd El Séghir (ou l’Aïd Al Fitr) doit être une fête pour tout le monde, riches comme pauvres. C’est pour cela notamment qu’a été instituée la zakat al-fitr.

On traduit traditionnellement « zakat al fitr » par « aumône de la rupture ». La zakat al fitr est le moyen pour le musulman jeûneur de se purifier des péchés et des abus passés. Mais la zakat al-fitr est aussi un acte de solidarité à l’égard des pauvres afin qu’ils puissent fêter dignement la fin du ramadan.

Traditionnellement, il s’agissait d’une portion du repas quotidien, multipliée par le nombre habituel des convives. Actuellement, c’est un versement de chacun des membres de la famille, adultes comme enfants, en faveur des personnes nécessiteuses.

Cette année, en Tunisie, le montant de la Zakat a été fixé à 1, 350 dinars par personne (~ 70 centimes d’euros). Elle doit être donnée au plus tard avant la prière, le jour de l’Aïd, et peut l’être un ou deux jours avant.

Le bonheur des commerçants

Comme pour nos fêtes de fin d’année, le ramadan et l’Aïd El Séghir sont des périodes où l’on dépense beaucoup, trop. Ce mois saint de jeûne et de spiritualité est devenu pour beaucoup un mois d’excès.

Pas question de se restreindre dans les achats ! Le ramadan fait le bonheur des commerçants qui augmentent chaque année un peu plus les prix à cette période.

Allez, dans quelques jours, la vie quotidienne reprendra son cours normal… jusqu’au prochain ramadan…

Vous reprendrez bien une petite patisserie ? Bonne fête à vous, aïdkom mabrouk !

 

Image © Tab59 Flickr

 

Laissez un p'tit mot !