Sélectionner une page

Souvent, des amis, connaissances ou rencontres de passage, tant occidentaux que tunisiens, s'étonnent que j'ai choisi de m'installer en Tunisie. Encore plus dans un lieu aussi reculé que Douz. Encore plus après cette fameuse révolution. Il n'est pas facile d'expliquer combien j'aime ce pays. Il n'est pas facile d'expliquer une multitude de ressentis. Je vais tenter de les mettre en mots dans cet article.

Un article que je dédie tout particulièrement à la Tunisie et aux Tunisiens qui m'accueillent si chaleureusement depuis 10 ans et qui ne voient souvent plus les beautés quotidiennes de leur pays.

 

Un temps qui s'écoule, paisible…

Il m'arrive de ne plus y porter attention tellement cela fait partie de mon quotidien, mais dès que je remets les pieds en Tunisie après un séjour en France, elle s'imprègne en moi : la sérénité !

Même en ville – tout au moins les villes du Sud – , même si c'est jour de marché et que tout grouille de partout !

Même pressé, chacun prend le temps d' un bonjour et d'une conversation anodine.

Un temps qui s'écoule, paisible. Contagieux. Essayez de garder votre stress occidental, la parole énervée, l'oeil rivé sur la montre ! Vous n'y arriverez pas !

 

Une nature reine…

Un ciel plus bleu, limpide. Un soleil plus chaud, ardent. Une luminosité plus éclatante, radieuse. Ici, la nature est reine !

Dans le Sud, on peut faire des kilomètres sans croiser un village, dans des immensités désertiques. Dans le Nord, les forêts bordent la mer. Hors quelques stations balnéaires, la côte reste sauvage, entre criques et plages désertes.

Sur un si petit territoire, vous pouvez passer dans la journée de la mer au Sahara, des oueds aux lacs salés, des oasis aux îles, des monts ocres du Sud aux montagnes vertes du Nord.

Paysages époustouflants, espaces infinis, sensation de liberté…

 

Contrastes & Métissages

Le contraste des paysages est à l'image du pays.

  • Des ruines numides qui côtoient des vestiges puniques, des maisons romaines et des fortifications byzantines.
  • Tunis, au coeur de la ville arabe, dans un labyrinthe de ruelles, un patrimoine architectural qui s'échelonne sur douze siècles : une parfaite harmonie entre héritage antique, style andalou, art ottoman, sceau musulman et bâtiments coloniaux.
  • Un patchwork d'héritages qui se retrouve à travers les différents souks, les échoppes aux mille objets, le mélange d'odeurs et de couleurs dans les marchés, dans un brassage continuel.
  • Des tissus et habits traditionnels mélés de blanc, de rouge, de bleu, de vert, d'or…, resplendissants. Un hijab (voile "islamique") qui accompagne des jeans et vêtements moulants. Des cheveux longs qui flottent au vent.
  • Charrettes et voitures, dromadaires et mobylettes. Burnous et téléphones portables dernier cri.
  • Des mosquées qui cohabitent avec des marabouts, des églises et des synagogues.
  • Bédouins et Berbères, peuples du désert, des oasis, de la campagne, des villes, des montagnes et de la mer.
  • Des peaux halées et des cheveux noirs. Des enfants blonds aux yeux bleus. Des enfants roux aux cheveux crépus. Des peaux brunes et des yeux bleus.

 

La chaleur de la vie

Malgré la diversité, des choses réunissent.

  • Partout des sourires, des « Bonjour », des « Bienvenue en Tunisie », symbole même de la Tunisie. Elle ouvre grand les bras à l'étranger, celui qu'on ne connait pas, fût-il de l'autre bout du monde ou du village voisin.
  • Une générosité, une solidarité, une hospitalité exemplaire, visible chaque jour, à tous les coins de rue, tant celles des villes que celles des villages.
  • Une attention à l'autre, des petits riens qui font beaucoup. Ces petites attentions que nous avons perdues dans nos pays individualistes, qui nous touchent profondément lors de nos séjours en Tunisie et qui nous marquent durablement. Ces petites attentions qui nous font réfléchir sur ce que sont devenus nos pays dits civilisés. 
  • Une envie de communiquer, une ouverture, une grande tolérance. Une faculté extraordinaire à apprendre les autres langues pour communiquer avec tous.

Bien sûr, en restant cloîtré dans les zones touristiques, il faut s'attendre à être traité en touriste. Quoi de plus normal dans un pays où le niveau de vie contraste tellement avec celui des pays de l'autre côté de la Méditerranée. Mais il suffit de faire quelques pas de côté, de répondre aux « bonjour », de prendre le temps d'une discussion, d'un thé… pour aussitôt vibrer au rythme du pays. Ca y est, vous y êtes, dans cette Tunisie que j'aime !

 

Je n'ai certainement pas tout dit. Comment tout dire en un seul article ! Je pourrais vous en parler pendant des heures !

Et vous, voyageurs de tous pays, Tunisiens natifs ou Tunisiens de coeur, quelle est la Tunisie que vous aimez ?

 

 

Vos recherches :

invitation au voyage tunisia school; jaime en Tunisie;