En direct de Douz : Un été au Sahara

A quelques 450 km à vol d'oiseau de l'archipel de la Galite et de ses eaux limpides, en direction du Sud, un océan de sable prend naissance : le Sahara.

Voici le récit ordinaire d'une journée d'été à Douz, petite ville de nomades sédentarisés, au pied du Sahara...

 

Tunisie : sur la place du souk a Douz - un été au Sahara

Sur la place du souk, à Douz, un jour d'été…

 

Il est presque 5 heures et la lumière du jour pointe le bout de son nez. Un brouhaha joyeux d'oiseaux, de volailles, de chiens, chèvres, moutons et ânes rompt le silence de la nuit. La vie s'éveille.

Une heure plus tard, les premiers vendeurs de laghmi parcourent déjà les rues en chantant. Le laghmi est la sève des palmiers, un jus plein de vitamines et minéraux au goût légèrement acidulé. A cette heure de la matinée, fraîchement récolté, pas encore fermenté, il est très désaltérant. La chanson du laghmi annonce les petits vendeurs et les portes s'ouvrent à leur passage. Le laghmi se vend au verre, à 100 millimes le verre (environ 5 centimes d'euros).

Douz est déjà bien éveillée. Il fait bon à cette heure de la matinée et tous profitent de la fraîcheur relative. Très vite, la chaleur emplit l'air mais la ville reste active toute la matinée.

A 13 heures, les rues sont vides. Les portes, les fenêtres et les volets sont clos. Un silence de plomb recouvre les quartiers. Même les animaux se taisent, écrasés par une chaleur torride. Près de 50° à l'ombre. Mais il n'y a pas d'ombre. Le vent chaud brûle…

Ce n'est que vers 16 heures / 17 heures que la vie reprend. Les premiers gazouillis d'oiseaux se font entendre, les fenêtres et les portes s'ouvrent, la musique retentit dans les maisons célébrant un mariage. Car l'été est la saison des mariages.

Les températures sont encore très élevées, augmentées par la chaleur accumulée par les murs, mais l'air devient peu à peu moins étouffant. La ville s'emplit de nouveau. Les cafés surtout, l'heure n'est pas encore propice à l'activité. Sauf pour les mariages !  De nombreux cortèges se rendent de la maison de la mariée à celle du marié, ou vice-versa, accompagnés parfois des cavaliers de la fantasia. Les femmes sont resplendissantes dans leur habit traditionnel aux couleurs flamboyantes. A la nuit tombée, tous rentreront manger dans la cour de la maison.

Vers 22 heures, les haut-parleurs annoncent le début des festivités des mariages. Pas un quartier qui ne soit empli de musique à tue-tête, de chansons, de poèmes. La fête se terminera vers 2 heures du matin. Enfin, la fraîcheur est là, au moins dehors. Les matelas seront vite installés dans la cour ou sur la terrasse. Encore une fois, la nuit sera courte…

 

Durant tout l'été, le blog ira au ralenti. Au lieu des 2 articles hebdomadaires, je n'en publierai qu'un – sauf exception – en milieu de semaine.

Profitez-en pour relire les anciens articles et poster des commentaires 🙂

Et laissez-moi un petit mot sur la page de contact  pour me dire quels articles vous voulez lire à l'avenir sur Projet Tunisie ou pour proposer votre propre article.

 

A bientôt et Bonnes vacances… en Tunisie 🙂

 

Laissez un p'tit mot !