Sélectionner une page

Des côtes sauvages de sable blanc à perte de vue, des montagnes à l’état brut où les ruisseaux et cascades alimentent une nature luxuriante, des panoramas à couper le souffle, des villages pittoresques, un peuple rude à l’hospitalité débordante, une région vierge de touristes. Il y a un peu plus de 100 ans y rodaient encore lions et panthères…Bienvenue en Khroumirie, dans le Nord-Ouest de la Tunisie !

 

1. La Khroumirie, pour randonner, à pied, à cheval ou en VTT

La Khroumirie offre des chemins de randonnée à foison : Randonnées à travers ses forêts de chênes-lièges ; Randonnées à la découverte des villages ; ascension de ses monts, dont le plus haut, le Djebel Bir qui s’élève à 1 014 m ; Balades sur la côte sauvage…

Pas de cartes de randonnée, des pistes peu balisées, … mais pas de touristes non plus wink !

Vous trouverez tous les renseignements utiles auprès des agences de voyages de Tabarka et des hôtels à Aïn Draham.

 

2. La Khroumirie, pour ses vestiges archéologiques

Bulla Regia et ses villas romaines souterraines ; Chemtou et ses carrières de marbre ; Les « haouanet » à Balta, chambres funéraires décorées de peintures rupestres …

Des vestiges quasi uniques et pourtant très peu visités.

 

3. La Khroumirie, pour ses parcs nationaux

Le parc national de d’el Feidja, destiné à la préservation du cerf de Berbérie, seul cervidé d’afrique. Il est au coeur de magnifiques forêts de chênes zéens et de chênes-lièges. Ce massif forestier est l’un des plus importants et des plus sauvages de Tunisie. Le plus humide aussi. Le Service des Forêts y a aménagé de nombreuses pistes et sentiers pour s’y promener.

La réserve naturelle de Djebel Khroufa, destinée à la conservation de deux espèces animales menacées d’extinction: le poney des Mogods et la brune de l’Atlas.

 

4. La Khroumirie, pour ses sources d’eau chaude et sa station thermale

La Khroumirie était déjà connue sous l’antiquité pour ses sources d’eau chaude aux  nombreuses vertus.

A Hammam Bourghiba, où la station thermale actuelle  est réputée pour soigner les affections des voies respiratoires ;

A Aïn Draham, où jaillissent des sources d’eau sulfureuse à 50° ;

A Beni M’tir, où une prochaine station thermale devrait voir le jour fin 2011. Cette eau thermale à 73° est conseillée pour le traitement du rhumatisme et des maladies cutanées, rénales et respiratoires.

 

5. La Khroumirie, pour sa côte sauvage

Tabarka a bien sa zone touristique avec quelques hôtels construits le long de la côte. Mais on est loin, très loin de la côte du Sahel où les plages encore désertes se font rares.

Ici, il suffit de s’éloigner de quelques kilomètres de Tabarka pour jouir d’une côte sauvage jusqu’à… Bizerte, quelques 150 km plus loin !

A 8 km de Tabarka (en direction de Tunis), une piste traversant une forêt d’eucalyptus, de résineux et de chênes vous conduit à une immense plage de fin sable blanc, la plage de Jebbara. Lieu sauvage et reposant…

 

6. La Khroumirie, pour plonger dans ses eaux limpides et poissonneuses

Pas étonnant que de nombreux centres de plongée aient vu le jour à Tabarka. Les fonds de la côte Corail sont d’une richesse extraordinaire et ses eaux d’une grande limpidité. La Khroumirie, c’est aussi la mer où « pousse » le corail rouge.

Vous pourrez plonger également du côté de l’île de la Galite avec le centre de plongée Loisirs de Tabarka.

 

7. La Khroumirie, pour la chasse et la pêche

Pour les adeptes, la Khroumirie, c’est aussi la région de la chasse au sanglier. A l’automne, l’ouverture de la chasse attire de nombreux Tunisiens et étrangers pour participer aux battues organisées.

La région est aussi le paradis des pêcheurs : pêche en mer et pêche dans les lacs de barrage.

 

7 bonnes raisons de visiter la Khroumirie qui mériteraient en fait pour chacune un article complet !