Sélectionner une page

J amil ! jamil ! jamil !
C’est le mot sans cesse répété par le présentateur du Festival de Douz !
dit sur tous les tons exclamatif, admiratif, enthousiaste … c’est le mot clé que je retiendrai de ce beau Noël passé à Douz.

Jamil ! de toute beauté !
De toute beauté parce que dépaysant, prenant, authentique, sincère, profondément humain…

 

Cadeau de début d’année : un billet à 4 mains  avec le témoignage de Elusia du blog Jasmin et bougainvillée et mes photos !

Bonne et heureuse année à tous 🙂

Christine

P.S. Cliquez sur les photos pour les agrandir.

festival de douz

 

D’ abord le cadre, cette fameuse Place H’nich où se déroule le festival : lieu grandiose, sans fin, imaginez que le fond de la « scène » où se déroulent les différents tableaux, à peine délimité par des tentes bédouines, c’est tout simplement l’immensité du désert, les premières dunes….

 

 

Méharistes en coulisses…

festival de douz

Méharistes de l’armée tunisienne

 

E t puis le Festival bien sûr : une fresque vivante, les courses des cavaliers, la danse des cheveux des femmes, les méharistes sur leurs fières montures, la chasse aux sloughis , et puis ce final majestueux (jamil ! jamil !) où tous les participants arrivent en ligne, leurs pas rythmés par les battements des tambours des Gougou, ils viennent au devant des tribunes, du fond de la scène, comme s’ils nous apportaient du fin fond du désert leur message de paix et de fraternité !

 

Un par un…

festival de douzLes anciens de Douz…

 

Fiers cavaliers arabes…

festival de douzde Tunisie… et d’ailleurs…

 

S ans oublier la ville qui bruit toute entière aux sons du tambour, de la zokra, des musiques déversées par les hauts parleurs….

Et tous ces chèches multicolores qui coiffent les têtes des sahariens comme des visiteurs, ce bleu des hommes du désert, le blanc des danseurs et des cavaliers, les broderies chamarrées des chevaux, les tapis de selle colorés des chameaux, les habits berbères brillants d’or des petites filles …

Et puis ces sourires, cette bonne humeur, salut Aziz derrière ton brasero, les marchands de dattes, la recherche du lait de chamelle enfin récompensée après 2 jours d’attente !

Et puis bien sûr pour couronner le tout, une tabga dégustée du bout des doigts !

Merci Douz pour ce Noël de toute beauté ! jamil, jamil !

 

Vous n’avez malheureusement pas pu venir au Festival ?

Retrouvez les articles d’Elusia du Festival de Douz sur son blog :Noël à Douz et Douz : le Festival du Sahara

Découvrez-le sur mon site : Festival de Douz, Festival du Sahara ou relisez mon article du Festival de Douz 2012 : Festival de Douz 2012

Vous avez eu la chance d’y assister ? Alors, racontez…


Vos recherches :

douz tunisie;